Aborder de façon explicite le temps et sa nature cyclique n’est pas chose aisée. Représenter le temps de façon linéaire peut être une solution pour matérialiser son avancement mais présente l’inconvénient de ne pas illustrer sa nature cyclique. Pour construire cette notion auprès d’élève porteurs d’autisme, je me suis donc lancé dans la création d’adaptations avec pour objectif de rester dans une logique de manipulation d’éléments visuels tout en essayant d’expliciter au mieux l’immuabilité de la répétition des unités de temps.

La nature cyclique du temps touche toutes les unités de temps autour desquelles la société moderne est organisée (heures, jours, mois). Les adaptations que je vous propose pour mettre en avant cette nature cyclique sont présentées et partagées dans les articles suivants :

- 1 [La nature cyclique du temps] Les heures de la journée (article actuel)

- 2 [La nature cyclique du temps] Les jours de la semaine

- 3 [La nature cyclique du temps] Les mois de l’année

Utiliser le principe de la roue pour illustrer la nature cyclique du temps

Introduction des heures qui organisent la journée

Les heures sont au centre de l’organisation de nos journées et constituent un repère majeur pour visualiser l’avancement du temps. Cette notion est toutefois abstraite pour de nombreux élèves porteurs d’autisme qui préfèrent se repérer en se basant sur des successions d’activités (par exemple représentées sur des emplois du temps visuels). Pour les aider à petit à petit associer ces chiffres qui défilent (horloges digitales) ou pointés par des flèches (horloges à aiguilles) à l’avancée du temps, je me suis lancé dans la création de la roue des heures de la journée. Cette roue mobile manipulable par les élèves décompose la journée en 24 étapes (les 24 heures) en les associant à la notion de jour et de nuit pour plus de clarté. La roue des heures prend la forme d’un puzzle de 24 pièces illustrant chacune une heure de la journée à l’aide du format digital et à aiguilles. Comme pour les autres roues du temps, il était important pour moi que la roue des heures soit réellement mobile pour que les élèves puissent placer les pièces une à une dans le sens de la lecture (pas besoin de lire à l’envers) et qu’ils soient libres de la faire tourner à leur guise pour se créer visuellement cette fameuse représentation cyclique de l’organisation de la journée.

Il me restait cependant à régler le problème de l’évolution du rapport jour/nuit. Au lieu de faire un choix arbitraire, j’ai décidé de vous proposer deux roues des heures. Une première basée sur les heures d’été et une seconde sur les heures d’hiver. Bien que cette approche demande deux fois plus de travail de construction, elle permet de mettre en évidence l’évolution du la longueur du jours au cours de l’année.

Version puzzle été

Version puzzle hiver

Les documents ci-dessous permettent de construire ces puzzles au format A3 à l’aide de feuilles à plastifier, d’œillets, d’attaches parisiennes et de scratch. Quelques conseils de montages sont donnés en fin d’article en cas de besoin.

Supports A3

Roues A3

Morceaux de couleur à découper A4 pour roues figées

 

Etiquettes heures d'été

Etiquettes heures d'hiver

Quelques conseils pour le montage

Après avoir imprimé les différents éléments des supports de travail que vous souhaitez construire je vous invite à découper les éléments mobiles avant de les plastifier. Cela vous permettra de les redécouper après plastification pour laisser une épaisseur protectrice. Cette étape est fastidieuse, mais votre matériel sera beaucoup plus durable dans le temps. Placer ensuite les morceaux de scratch aux endroits indiqués.

La création des supports ou roues au format A3 peut poser problème aux personnes n’ayant pas d’imprimante A3 couleur à disposition (ce qui est mon cas). Il est possible d’imprimer séparément les parties colorées au format A4 avant de les découper et de les replacer sur les documents A3 imprimés en noir et blanc à l’aide d’un bâton de colle de type « UHU » (pas de colle liquide qui fait gondoler). La solidité sera assurée par la plastification au format A3.

La création de l’axe de rotation de la roue peut se faire très facilement à l’aide d’une attache parisienne après avoir simplement percé la roue et le support. Pour éviter tout déchirement prématuré, j’ai choisi de renforcer mon axe à l‘aide de deux d’œillets renforçants la roue et le support. L’attache parisienne permettant la rotation viendra ensuite se placer dans les deux œillets qui permettront en plus un glissement avec moins de résistance.

Oeillet sur le support

Oeillet sur la roue

Attache parisienne