Mon fils Gabin a été diagnostiqué autiste Asperger (à un niveau faible) à 5 ans par le CRA de Caen. C’est son enseignante de maternelle qui nous a alertés. Elle avait remarqué chez Gabin des compétences hors du commun en langage, en logique mais par contre une difficulté à entrer dans le groupe classe, des angoisses et une certaine maladresse physique. Elle a fait sauter à Gabin la moyenne section malgré son retard en graphisme en nous disant qu’il pourrait être équipé d’un ordinateur par la suite. Gabin a pu avoir un suivi en psychomotricité jusqu’en CE1.

« C’est son enseignante de maternelle qui nous a alertés. »

En primaire, les enseignants ont été prévenus des particularités de Gabin, ce qui a plutôt généré de la bienveillance. Je pense que si l’enseignante de maternelle ne nous avait pas alertés, Gabin aurait juste été considéré comme « différent », un peu « à l’ouest ». Les enseignants du primaire n’auraient vu chez lui que de la maladresse, une attitude atypique au sein du groupe, de la désorganisation… et de bons résultats scolaires. A l’école, Gabin faisait sans doute de gros efforts d’adaptation mais une fois sorti de classe, on le retrouvait épuisé, incapable de se remettre à faire des devoirs (surtout écrit bien sûr). La liaison avec l’enseignant était essentielle puisque nous n’avions aucun retour de sa part sur le déroulement de la journée, à part pour les événements les plus angoissants et encore...

« A l’école, Gabin faisait sans doute de gros efforts d’adaptation mais une fois sorti de classe, on le retrouvait épuisé, incapable de se remettre à faire des devoirs... »

A partir du CE2/ CM1, quand il a été demandé des écrits plus longs, l’écriture de Gabin s’est vraiment dégradée et est devenue difficile à lire. Nous avons commencé un bilan en ergothérapie qui a montré que la prise d’information visuelle était désorganisée et que l’écrit pour Gabin serait de toute façon trop coûteux en effort. On nous a recommandé d’équiper Gabin avec un ordinateur.

Nous avons alors fait notre 1ère demande MDPH. Gabin a eu son ordinateur à partir du CM2. Heureusement, les enseignants de CE2 et de CM1 avaient commencé à le familiariser avec l’environnement informatique et à différencier avec des textes à trous, des photocopies ou des dictées réduites. En termes d’organisation matérielle, Gabin avait soit l’aide de l’enseignant soit l’aide d’un enfant tuteur. A noter que l’organisation sur un ordinateur lui semble beaucoup plus intuitive que le rangement papier et qu’il n’a pas eu besoin de cours d’ergothérapie pour prendre en main le logiciel scolaire (One Note) ou pour apprendre à frapper.

« A partir du CE2/ CM1, l’écriture de Gabin s’est vraiment dégradée [...]. Nous avons commencé un bilan en ergothérapie [...] Nous avons alors fait notre 1ère demande MDPH. Gabin a eu son ordinateur à partir du CM2.[…] L’organisation sur un ordinateur lui semble beaucoup plus intuitive que le rangement papier […]. »

En terme de sociabilité, Gabin a eu énormément de chance puisqu’il a toujours été entouré de copains que ses bizarreries ne gênaient pas et qui ont su reconnaître ses qualités. 

L’arrivée en 6ème s’est révélé problématique dans la mesure où les décisions prises en équipe éducative de liaison CM2-6ème n’ont pas été respectées. Gabin devait être accompagné d’un enfant tuteur. Il s’est retrouvé isolé dans une classe sans aucun enfant connu, sans son tuteur, et dans un groupe classe extrêmement bruyant. L’emploi du temps ne lui plaisait pas, ce qui a été la cause de nombreuses crises le soir. Le système de discipline « classique» (3 croix = une heure de colle) lui a généré beaucoup de stress. Nous avons mis du temps avant de pouvoir trouver un mode de fonctionnement satisfaisant avec le collège. La plupart des problèmes survenaient surtout hors classe : Gabin ne pensait pas à mettre son ordinateur à l’abri à l’accueil. Son premier ordinateur a été fracassé par des élèves qui sortaient les sacs des étagères et sautaient dessus. Quand il souffrait de l’agitation aux récréations ou à la pause du midi, il ne lui venait pas à l’esprit de se réfugier au CDI ou à l’infirmerie malgré les autorisations. On le retrouvait prostré dans un coin de la cour. Il a fallu se battre pour que l’écrit soit fait sur l’ordinateur, en particulier les évaluations. Même en fin de 5ème des professeurs préféraient lui écrire « écriture illisible » sur la copie plutôt que de lui faire passer l’évaluation sur ordinateur.

« L’arrivée en 6ème s’est révélé problématique dans la mesure où les décisions prises en équipe éducative de liaison CM2-6ème n’ont pas été respectées. »

Depuis la 5éme, Gabin dispose de 6h d’AVS. Il est à présent en 4ème . Il dispose d’une « boîte à outils » en cas de stress (un tissu doux dans sa poche, une balle anti-stress, des boules quies). Le jour de la rentrée, je n’avais mis dans son sac que l’ordinateur et un seul trieur pour toutes les matières ainsi qu’une note explicative à l’attention des nouveaux professeurs. L’objectif de Gabin était de montrer sa fiche aux professeurs. J’avais également préparé une fiche pour la nouvelle AVS de Gabin (la 4ème en un an ….).

Fiche destinée aux professeurs

Fiche destinée à l'AVS

Aujourd’hui, Gabin se sent en sécurité au collège. Il se trouve que nous connaissons personnellement son AVS, une surveillante du collège et certains professeurs. Cela aide beaucoup ! Enfin, grâce à une formation que nous avons suivie ensemble avec Autisme Suisse Romande, j’ai eu quelques pistes pour le faire progresser en autonomie.

« Depuis la 5éme, Gabin dispose de 6h d’AVS. [...] Il dispose d’une « boîte à outils » en cas de stress. [...] Aujourd’hui, Gabin se sent en sécurité au collège. Il se trouve que nous connaissons personnellement son AVS, une surveillante du collège et certains professeurs. Cela aide beaucoup !»

Pour le reste de l’année, j’aimerais que Gabin travaille sur ses angoisses (en cas de retard, en cas de perte ou d’oubli de matériel), sur son hygiène personnelle, sur son organisation (ranger ses papiers et prendre en notes les cours), sur demander de l’aide en cas de problème, et sur les habiletés sociales, ce qui fait un programme très chargé….

Stéphanie